MARIGAL.NET

ATTENTION PERCEPTIVE

En quoi consiste l’Attention Perceptive ?

Tout d’abord il s’agit d’attention, c.-à-d. un processus qui consiste à établir une relation directe avec des situations ou des phénomènes – sans référence au passé déjà connu, sans jugement, sans commentaire. Il ne s’agit pas d’introspection, ou d’examen de conscience, il s’agit simplement d’être conscient de ce  qui est perçu,  ici – maintenant,  sans interprétation, sans l’histoire qui accompagne et déforme le phénomène ou la situation en elle-même.

Cette pratique n’est pas destinée à rajouter quelque chose à ce que nous sommes, mais à dé-faire, dé-nouer des conditionnements installés de longue date.

Ici, il est question  plus précisément d’Attention Perceptive.

Pourquoi perceptive ?

Parce que l’attention est dirigée vers l’intérieur-de-l’intérieur de ce que nous sommes – au plus profond de notre corporalité.  Au cœur de nos cellules – au point de rencontre de l’esprit et de la matière – au point de contact des sentiments avec le corps, des émotions avec les sens. C’est l’attention portée au lieu même de la perception – où prend naissance la sensation.

C’est par l’Attention localisée au lieu de la perception que nous pouvons prendre conscience concrètement, de la ‘présence’ de la  Réalité primordiale  qui est en nous – notre essence intime  fondamentale, la même qui est l’essence intime de tous les êtres, de toutes les formes, de tous les évènements.

Cette perception de la Réalité au cœur de chacun de nous – à travers les sens – à la source de la sensation, est la  perception sensitive de la Réalité essentielle. Cette Réalité informelle  pouvant être nommée l’Un, le Vide,  CELA,  la Non-forme.

Mais CELA – vide de choses – CELA – absence de forme – Immobile – Insaisissable – est  particulièrement dense … de plus en plus dense – mouvant – frémissant – vibrant – lumineux. L’Immobile devient mouvement … C’est la Conscience qui apparaît –  qui s’in-forme … entre en existence.

Ce frémissement de la conscience au sein même de l’in-formel, cette vibration initiale, en s’amplifiant devient conscience–mouvement,  conscience–énergie – le monde, les phénomènes, les êtres, l’univers.

Et ce frémissement, cette vibration première au sein même de l’informel,  c’est le ‘toucher de la conscience’ avec la forme corporelle – perçue par le système neuro-sensitif de l’être humain  en tant que sensation – que l’on nomme  le ressenti.

Alors que l’idée, le concept, la pensée de  Réalité  ne sont que  l’image de la réalité,  le  ressenti  est  le  concret de la réalité –  le  réel de la réalité. C’est la vibration qui est l’origine du ressenti, le concret de l’immanence, l’efficience  du principe.

Le ressenti est  le réel de la réalité … l’acte de la réalité … l’efficacité  de la réalité.

Comprendre cela intellectuellement, peut être assez facile pour certains. Mais connaître concrètement ‘le réel de la Réalité’  entrer en contact avec notre véritable nature n’est pas forcément évident tout de suite ni, pour tout le monde. Il faut chercher, trouver une clé, un moyen pour ouvrir la porte, et nous accompagner sur le chemin de notre découverte.

Comme l’expérience nous l’a montré, l’attention perceptive  est un moyen simple, direct et efficace qui est à la portée de chacun d’entre nous. L’Attention, dont le Bouddha en son temps, considérait déjà comme ‘le moyen habile’  par excellence vers l’illumination.

Comme nous l’avons vu, ici, il est plus précisément question d’Attention Perceptive, c.-à-d. l’attention dirigée au lieu de la perception – au cœur de la sensation. Il ne s’agit pas d’une observation mentale, discursive, qui sait, qui reconnaît, qui évalue, qui porte des jugements, mais une attention non-mentale, qui perçoit, ressent la vibration devenant conscience sensitive.

Cette vibration conscience sensitive, bien qu’intrinsèquement présente en chacun de nous, n’est pas toujours immédiatement accessible car elle se trouve occultée, recouverte par les couches successives de l’ego. Il va donc falloir la dé-couvrir, la ré-veiller.

C’est là que se situe l’efficacité de l’attention perceptive.  En effet, quand l’attention se dirige vers la sensation, cette attention – donc la  conscience –  rejoint la conscience interne de la sensation – qui va alors s’éveiller – et se percevoir comme conscience sensitive.

Ce n’est pas un moi-ego, ce n’est pas quelqu’un qui perçoit la sensation, c’est ‘la sensation qui se ressent elle-même  comme sensation’ … C’est la conscience interne de nos cellules, la conscience cellulaire, qui se perçoit elle-même comme conscience sensitive.

Entrer en contact avec la conscience sensitive au cœur de la sensation, c’est aller à la racine de tout notre fonctionnement : spirituel, comme nous venons de le voir, mais aussi physique, mental, affectif, émotionnel. Les deux ne sont pas séparés, l’un participe de l’autre et inversement.  Aussi qu’il s’agisse de dénouer un nœud physique, mental, émotionnel, c’est le même processus qui va fonctionner. L’attention-conscience-perceptive  portée sur le nœud sensitif,  va dénouer, ouvrir, dissoudre le problème, en sorte que l’énergie puisse circuler librement et sans entrave, donc sans souffrance.

Il est donc primordial de développer ‘ l’attention  aux sensations’, c.-à-d. ‘l’attention aux points de contact de la perception’. Car c’est là que se joue notre conditionnement mental. Là il prend naissance, là il s’intensifie, là il peut être dissout.

Quand une sensation se produit, si nous n’y prêtons pas attention, le mental vient aussitôt saisir et réagir, et crée un nouveau conditionnement. Mais si nous laissons à la sensation le temps de prendre place, de s’épanouir, sans réaction, sans intervention,  ‘l’attention à la sensation’, c.-à-d. la conscience, va dissoudre le nœud – et permettre d’éviter la réaction, c.-à-d. un nouveau nœud, un nouveau conditionnement.

Ainsi il apparaît que l’Attention Perceptive nous permet non seulement de dénouer les nœuds de notre conditionnement, mais aussi de prendre conscience de la Réalité Primordiale qui est en nous, l’un facilitant l’autre et inversement.

Et l’on prend conscience alors

Qu’il n’y a rien à chercher … nulle part où aller … personne pour trouver quoi que ce  soit

Seul    ici – maintenant     CELA  EST

Dans le  fond  du  fond sans-fond  de  nous-même

Cela  Est  …   Joie  et  liberté

Et tout cela  est  simple  –  Simple et immédiat  –  parce qu’il n’y a pas de distance entre Cela et nous. Nous sommes pétris de  CELA corps et âme.    Tout ce que nous sommes est expression de Cela, rien n’y échappe … Que nous le sachions ou pas …  que nous le voulions ou pas.

Ainsi l’Attention Perceptive qui conduit non seulement à éviter ou  transcender la souffrance  mais aussi à rejoindre  ‘Cela qui  Est en  nous joie  et  liberté’, se révèle un précieux ‘moyen habile’ pour un chemin d’éveil,  une voie pour le bonheur.

Un  chemin qui n’est pas tracé d’avance, où chaque nouveau pas fait le chemin.

Mais pour en être sûr, il faut aller y voir.

Ce qu’il est possible de faire par des exercices simples d’attention aux ressentis sensitifs corporels.

*